Qu’est-ce qu’un acte éducatif?

Qu’est-ce qu’un acte éducatif?

Tout bouge et rien ne bouge dans les métiers de la relation d’aide éducative et de soin. Ce rien qui ne bouge, lequel pourtant est presque tout, sont le sens et les valeurs qui portent l’engagement des professionnels dans les métiers de l’humain. Et ce tout qui bouge, lequel en revanche n’est presque rien, concernent les institutions et les pratiques appelées à se transformer du fait d’un changement de paradigme dans les politiques sociales, d’un élargissement et d’une actualisation des droits de l’homme, du poids de la parole enfin entendue et répercutée des bénéficiaires eux-mêmes. Autant de changements qui invitent à repenser l’exercice de l’autorité et du pouvoir dans le cadre de la relation d’aide éducative et de soin. Dans un tel contexte, les dirigeants et salariés de l’association Sésame Autisme Franche-Comté font cette année de la question « Qu’est-ce qu’un acte éducatif ? » le thème de leurs Journées d’Automne, un rendez-vous régulier consacré à une réflexion commune et partagée sur les pratiques professionnelles. La question est pertinente bien qu’un rien déstabilisante car il est difficile de concevoir qu’un acte, à lui tout seul, puisse être éducatif. Il me semble plus juste de dire que le caractère éducatif d’un acte posé par des professionnels tient à l’inscription de celui-ci dans le cadre d’une relation éducative ; laquelle s’inscrit dans un temps plus long et plus global que celui de l’instant de l’action. Néanmoins, il est intéressant de rester sur cette dimension de l’acte et de travailler à une définition qui pourrait être alors celle-ci : « atteint une dimension éducative tout acte qui aide au déplacement de la personne accompagnée dans son rapport à elle-même et aux autres afin d’atteindre un mieux-être ».  Cette perspective de travail est d’autant plus intéressante qu’elle est partagée avec des professionnels accompagnant des personnes avec des troubles du spectre autistique. Ce sera l’occasion de revenir sur quelques-unes des notions développées au sein du chapitre intitulé  Le point d’inflexion dans Oser le verbe aimer en éducation spécialisée, d’évoquer notamment la place et le rôle accordés au symptôme dans la relation à la personne accompagnée, de la confrontation de l’acte posé à la « réitération du même » dans les comportements, de la capacité attendue chez le professionnel à voir et à entendre au-delà de ce que la personne accompagnée donne à voir et à entendre afin d’agir le « possible » de celle-ci. Bref, ces Journées d’Automne vont être l’occasion de penser ce qui fait l’essentiel du quotidien des professionnels de la relation d’aide éducative et de soin.

5 Replies to “Qu’est-ce qu’un acte éducatif?”

  1. Merci Philippe pour cette mise en bouche. Effectivement je rejoins votre approche de l’acte/action éducative inscrit dans un lien/relation éducatif indispensable à un accompagnement efficient qui pour ma part s’articule obligatoirement vers le mieux être tout d’abord, le savoir être ensuite, et quand il est possible le savoir faire pour mener un travail éducatif de fond.

    1. Merci à toi de faire vivre cet espace de réflexion. Puisque les savoir-être ont été effacés des référentiels métier, il nous faut aller à la reconquête de ces derniers et pour ce faire travailler à une conceptualisation de nos pratiques. C’est dans ce sens que j’évoque la nécessité de gagner la bataille des mots.

  2. Bonsoir, j’aimerais savoir duquel de vos ouvrages provient la définition que vous donnez de l’acte éducatif. J’aimerais beaucoup développer sur ce sujet

    1. Bonjour,
      Dans L’ouvrage La relation éducative, j’ai posé les fondements anthropologiques de l’acte éducatif; ce qui fait à la fois le sens et la nécessité de la présence d’un adulte éducateur auprès d’une personne accompagnée. Et puis, dans Oser le verbe aimer en éducation spécialisée, j’ai prolongé la réflexion en essayant de déterminer ce qui fait que « ça marche » l’acte éducatif et comment le dialogue entre le disponible de l’adulte éducateur et le possible de la personne accompagnée, ce que je nomme une relation d’amour, permet le déplacement du comportement de la personne accompagnée et sa réinscription dans une trajectoire du grandir libérée de la mise en scène des symptômes.

  3. Bonjour Monsieur Gaberan, pendant trois mois, j’ai accompagné des enfants en situation de placement en SAAE. Pas évident de répondre aux besoins des enfants de manière individuelle car le temps ne nous le permet pas. Étant donné que je suis nouvelle dans le service, les enfants ne me connaissaient pas. De ce fait, la plupart des enfants ne souhaitaient pas que je leur procure les soins nécessaires pour l’hygiène, le réveil, le coucher. Afin de rentrer en interaction, je me suis ajustée en utilisant l’outil comptine comme un médiateur dans la relation éducative. Par la suite, je me suis rendue compte que les enfants sont attentifs, plus calmes et donc réceptifs lors des apprentissages. Actuellement, je réalise mon épreuve intégrée sur  » la comptine un outil éducatif ludique dans le quotidien de l’enfant en situation de placement en SAAE ». J’ai utilisé cet outil pour ritualiser (réveil, coucher ainsi que pour les soins) dans la bonne humeur plutôt que de rentrer en conflit (détourner l’attention sur l’action du moment). Pensez vous que cette approche est un acte éducatif ? Est-ce selon vous une approche issue du comportementalisme? Selon vous, à quels courants pédagogiques puis- je me référer pour étayer ma recherche ? Est-ce que la pédagogie de Maria Montessori pourrait être une référence pour mon travail ? J’éprouve des difficultés puisqu’il y a très peu d’écrits sur les comptines comparé aux contes. Je vous remercie du temps que vous consacrerez pour répondre à mes questions. Cordialement, Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *